octobre 9, 2021

Fernémont contrôle…

Au terme de la première boucle de cinq spéciales figurant au programme de samedi, Adrian Fernémont est un solide leader du Rallye de Wallonie. Il a pourtant connu une petite alerte à Eghezée où il a concédé d’un coup 5’’7 à son premier poursuivant, Grégoire Munster : « J’ai calé dans une épingle, » explique le meneur avant d’ajouter en souriant : « Mais j’ai remis vite les montres à l’heure… » En se montrant le plus véloce à Vedrin, le pilote de la Skoda n°1 a en effet recreusé l’écart qui se monte à 10’’9 à la mi-journée.

Pour autant, son challenger est loin de baisser les bras : « Il reste du chemin jusqu’à l’arrivée et nous pouvons encore améliorer le set-up, » analyse Louis Louka l’équipier de Grégoire Munster à bord de la Hyundai i20. « Nous avons opté jusqu’ici pour des pneus plus soft que ceux de nos rivaux… et nous devrions poursuivre dans cette voie… »

Le podium provisoire est complété par Cédric Cherain qui améliore par petites touches le comportement de sa Skoda ; pointé à 16’’5, le Liégeois devance l’autre Cédric, De Cecco, dont le retard est de 30’’5, tandis que Bastien Rouard occupe la 5ème place à 1’38’’6 : « J’ai fait un beau tout droit à Eghezée et j’ai cru que j’allais rester planté dans le champ mais globalement, je suis satisfait de ce début de rallye dans la mesure où les quatre gars qui me précèdent peuvent tous se prévaloir d’une belle expérience sur ce genre d’autos. »

L’expérience aux commandes d’une Rally2, c’est aussi ce qui manque à Harry Hérion : « Je suis à la place que j’attendais… et comme je le prévoyais aussi, les gars en Porsche vont très vite sur un terrain qui convient bien à leur monture. » 

Hérion est effectivement 7ème derrière Olivier Collard très en verve pour sa première sortie sur Porsche : « Cet engin pousse vraiment fort mais qu’est-ce que je m’amuse à son volant, » commente ’’Flash’’ avec un large sourire. Un cran derrière apparaît Sébastien Luis, très convaincant sur sa Skoda S2000 et bien décidé à rester devant Glenn Janssens (Porsche) revenu à 3 secondes. Henri Schmelcher (Hyundai) clôture le top 10 devant Gilles Pyck, auteur d’un retour en boulet de canon qui lui a permis de s’installer au commandement du Renault Clio Trophy devant Benoît Verlinde et Tom Rensonnet, devancés respectivement de 2’’3 et 6’’3. Entre eux s’immisce Laurent Léonard, ravi de sa performance sur une Subaru Impreza dont la cote d’amour reste intacte auprès des passionnés : « J’ai juste connu de petits soucis d’embrayage mais sinon, quel pied je prends avec cette auto ! Je vais chausser de nouveaux pneus grâce auxquels j’espère grimper encore dans la hiérarchie tout en continuant à m’amuser… sans faire de bêtises. »

Stefan Prinzie (Alpine) vient ensuite devant Thibaut Mazuin (Peugeot), esseulé en Rally 4 et bien parti pour marquer encore des points précieux dans le championnat Junior.

Les concurrents vont s’élancer pour une deuxième boucle de cinq spéciales, avant de conclure par trois ultimes sprints disputés dans l’obscurité, ce qui peut changer bien des choses…

En Criterium, Manu Bouts file vers la victoire. Impérial depuis le départ, Le « régional de l’étape » a poursuivi sur sa lancée dans la deuxième demi-boucle de samedi matin : le pilote de la surpuissante (435cv !) BMW M3 E46 est en effet rentré à Jambes nanti d’une avance de 50’’4 sur Patrick Grignet (Renault Clio) tandis que Nicky Thijs (BMW M3 E36) reste 3ème à 1’38’’3. On pointe ensuite Frederik Vandeloock (BMW M3 E30) à 1’50’’5 et Christophe Patiny (Peugeot 206 RC) à 1’59’’2.

Les concurrents disputeront en fin d’après-midi trois ultimes spéciales (Nettinne-Mohiville, Natoye et Crupet) avant de se présenter sur le podium d’arrivée vers 17h45.