octobre 9, 2021

Adrian Fernémont en leader

Après un hors d’œuvre – suivi par un public aussi nombreux que passionné – vendredi à la Citadelle, les concurrents du Rallye de Wallonie sont entrés samedi matin dans le vif du sujet en disputant une première boucle de cinq étapes spéciales. 

Un gros morceau attendait les équipages pour entamer cette seconde journée, :les 22 km de Nettinne-Mohiville. D’entrée de jeu, Adrian Fernémont frappe fort en ’’collant’’ 8’’5 à Grégoire Munster, qui évoque un mauvais choix de pneus : « J’ai ’’croisé les slicks et les pluie et ça n’a pas donné le résultat escompté car la voiture manquait d’équilibre. » L’addition est encore plus lourde pour les autres cadors, Cédric Cherain concédant 12’’5 tandis que Cédric De Cecco (qui découvre la Citroën C3) avoue un passif proche des 15’’, estimant avoir été trop prudent. Derrière, on note l’excellent 6ème temps d’Olivier Collard (Porsche) qui effaçe d’un coup le handicap concédé la veille dans une petite faute à la Citadelle, l’excursion dans les champs – sans trop de conséquences – de Harry Hérion (Skoda) ainsi que la belle lutte entamée par les favoris du Renault Clio Trophy Benoît Verlinde, Tom Rensonnet et Gilles Pyck, groupés en 4 secondes. 

Après ce premier ’’juge de paix’’, Adrian Fernémont enfonçe le clou à Natoye, devançant Cédric De Cecco (+01’’5) Grégoire Munster (+02’’4), Cédric Cherain (+03’’0) et Bastien Rouard (Ford // +08’’6). Une nouvelle fois, le ’’trio infernal’’ du Clio Trophy affole les chronos, Tom Rensonnet précédant Benoît Verlinde de 1/10ème et Gilles Pyck de 2/10ème

Prenant progressivement son rythme, Cédric Cherain s’offre un premier scratch à Crupet… ex-aequo avec le leader du rallye Adrian Fernémont, les deux hommes couvrant les 10,80 km en 4’47’’8. Grégoire Munster (+03’’6), Cédric De Cecco (+05’’6) et Bastien Rouard (+18’’6) complètent le Top 5.

Au premier retour à Jambes, le dernier vainqueur en date mène donc solidement les débats avec 14’’3 d’avance sur Grégoire Munster, 16’’9 sur Cédric Cherain, 29’’3 sur Cédric De Cecco et 1’22’’7 sur Bastien Rouard : « Je n’ai pas pris de risques excessifs sur ces routes rendues délicates par de nombreuses flaques de boue et j’ai opté pour les bons pneus », explique sereinement Adrian Fernémont. On pointe en 6ème position Harry Hérion (+3’04’’4) en bagarre avec Olivier Collard, leader en GT (+3’10’’5), Sébastien Luis (sur sa mélodieuse Skoda S2000, +3’19’’3), Henri Schmelcher (Hyundai, +3’36’’4) et Benoît Verlinde (+3’36’’8), en pleine explication avec Gilles Pyck (+3’39’’0) et Tom Rensonnet (+3’41’’4), ses rivaux direct au Renault Clio Sport Trophy.