Actualités
22/01/2020

Plus de rythme et une spéciale 100 % inédite pour le 37e rallye de Wallonie

Effectué durant le dernier trimestre 2019, le déménagement de l'Automobile Club de Namur du centre de Jambes vers de nouveaux locaux situés à Beez n'a pas engendré le moindre retard dans la préparation de son épreuve-phare, le rallye de Wallonie.

A la vérité, Etienne Lerson et ses troupes ont même réussi à faire encore mieux que ces deux dernières saisons, quand le parcours (et tout le reste !) avait été présenté dès… février : « On ne s'attendait pas à être finalement si vite prêt », s'étonne presque l'emblématique président namurois. « Parce que, outre notre déménagement et les fêtes de fin d'année, de nombreux changements sont précisément intervenus au niveau du parcours. Comme chaque année, ça s'est globalement très bien passé avec les communes traversées que nous remercions encore pour cette collaboration pérenne. Une seule a préféré s'abstenir alors que d'autres ont manifesté leur souhait d'accueillir pour la première fois l'épreuve sur leur territoire ! »

Une invitation qui ne pouvait pas se refuser mais qui a en fait initié une sérieuse refonte du tracé de la classique namuroise : « Il fallait bien sûr intégrer au mieux la nouvelle spéciale dans notre épreuve, faire en sorte de ne pas léser les clubs locaux qui tiennent les buvettes sur le parcours mais aussi respecter les  contraintes réglementaires, notamment au niveau de l'autonomie des véhicules. Nous avons aussi voulu en profiter pour poser un geste responsable pour la planète en réduisant les liaisons entre les différentes spéciales, donc les kilomètres parcourus par les concurrents ! » En fait, le découpage de l'épreuve a été totalement revu. Bien sûr, « le Wallonie » reste fidèle à son extraordinaire mise en bouche du vendredi soir avec un double passage sur la Citadelle mais tout change ensuite puisque les étapes du samedi et du dimanche seront toutes deux composées de boucles de quatre spéciales (différentes) parcourues d'une traite, sans retour à Jambes ni refueling ! « Cela va nettement accroître le rythme de l'épreuve, ce qui était souhaité par la majorité des concurrents. Nous en avons eu la confirmation lors d'une récente et très constructive réunion de concertation avec pilotes, préparateurs et représentants de la presse spécialisée ».

Si on reviendra plus tard en détail sur le parcours, sachez déjà que la longue spéciale de Mohiville (23 km) est maintenue, que la spéciale show de Naninne (vous savez, le désormais fameux rond-point façon WRC avec les splits en direct assurés par l'ASAF) aura lieu le samedi… avec 3 passages à la clé et que la nouvelle spéciale – totalement inédite, on insiste – se déroulera sur les territoires des communes d'Eghezée et Fernelmont ! Un menu profondément remanié qui devrait également ravir spectateurs et suiveurs.

Ajoutons que la spéciale test (non obligatoire, à ne pas confondre avec un shakedown, qui fait officiellement partie de l'épreuve), organisée depuis 2017, sera à nouveau proposée aux concurrents qui le souhaitent tandis que l'implantation du parc d'assistance, au centre de Jambes, a fait l'objet de toutes les attentions, tant pour soulager les riverains que pour optimiser la circulation de tout le monde ! « Chaque jour, les Avenues du Bourgmestre Jean Materne et du Gouverneur Bovesse sont empruntées par des milliers de véhicules. Durant le week-end du rallye, ce sera limité à six passages journaliers d’une centaine de voitures seulement ! »

 

 news précédentes
28/04/2019

Split ASAF - ES de Naninne, suivez les temps en direct
Lire la suite