Actualités
28/04/2019

Patrick Snijers est décidément le roi des ronds-points

Initiée l’an dernier, l’initiative de l’Association Sportive Automobile Francophone (ASAF) qui consiste à placer un chronométrage exclusif autour du « célèbre » rond-point de la spéciale de Nannine a été reconduite. Pour cette seconde édition c’est à nouveau ce vieux briscard de Patrick Snijers qui s’y est montré le plus rapide.   

En collaboration avec l’Automobile Club Namur, l’Association Sportive Automobile Francophone, mieux connue sous l’acronyme de l’ASAF, avait décidé de reconduire les animations proposées autour du désormais célèbre rond-point de la spéciale de Nannine.

Outre la présence d’un speaker « à l’ancienne », l’intérêt résidait aussi dans le chronométrage de cette portion constituée d’un freinage, d’un tour et trois-quarts de rond-point et d’une relance. Basique a priori mais pas tant que cela comme en atteste les temps relevés tant lors du premier que du second passage et qui peuvent d’ailleurs être consultés sur le site www.time-sportauto.be.

Créant la surprise l’an dernier en se montrant le meilleur devant les 4 roues motrices avec une Porsche 997 GT3, Patrick Snijers affrontait cette fois ses concurrents à armes égales puisqu’il s’alignait aussi sur un bolide à 4 roues motrices de la catégorie R5, en l’occurrence une VW Polo. L’ancien champion d’Europe des rallyes (1994) semble particulièrement affectionner cet exercice puisque cette année il s’est montré le plus rapide lors des 2 passages, tant sur le mouillé au matin, que sur le sec l’après-midi.

Un Patrick Snijers qui, sur cette portion, donnait clairement une image opposée de celle qu’on a vu de lui sur le reste du week-end où il apparaissait comme l’un des pilotes les plus spectaculaires. « Je n’ai peut-être pas encore pigé le mode d’emploi d’une R5 ailleurs mais sur le rond-point j’ai clairement compris le truc. Au matin, sous la pluie, j’ai collé minimum une seconde à tout le monde en étant hyper propre, voire presque lent d’apparence. C’est la seule chose que je pouvais encore gagner ce week-end et je me suis vraiment appliqué pour remporter ce sympathique challenge », plaisantait-il.

Quelque peu malchanceux sur l’ensemble du week-end, Christophe Verstaen (Ford Fiesta R5) et Bastien Rouard (Skoda Fabia R5) complétaient le podium. L’équipage de la Ford remportait aussi le classement réservé aux détenteurs d’une licence ASAF, tant pour le pilote que pour son navigateur néerlandophone, Kris Botson. Dans ce classement spécifique, Sébastien Bedoret (Skoda Fabia R5) accompagné de Thomas Walbrecq, récents vainqueurs du Salamandre Rallye la semaine dernière, et Jérôme Septon (Ford Fiesta R200) terminaient aux 2° et 3° rangs. Ce dernier n’évoluant pas avec un copilote licencié « ASAF », c’est Stéphane Lambion, équipier de Johan Van Den Dries (Skoda Fabia S2000) qui prenait la 3ème place dans le classement réservé aux copilotes.

Enfin, du côté des deux roues motrices, Grégoire Munster (Opel Adam R2) prouvait qu’il ne remporte pas le classement junior du rallye par hasard en se montrant le plus véloce devant la Porsche 997 GT3 de Laurent Vanton et la Peugeot 208 R2 de Gilles Pyck.

Satisfaits par la tenue de l’événement et l’affluence du public, les organisateurs de l’Automobile Club Namur et les membres de l’ASAF devrait reconduire l’initiative en 2020.

 

 news précédentes
28/04/2019

Split ASAF - ES de Naninne, suivez les temps en direct
Lire la suite

28/04/2019

73 équipages au départ pour cette étape dominicale
Lire la suite