Actualités
28/04/2018

Histoire d'amour entre Vincent Verschueren et la spéciale de Nettinne-Mohiville ?

Guère confiant au départ de l’épreuve puisque sa Skoda Fabiat R5 ne disposait toujours pas de la dernière évolution proposée par Skoda Motorsport, Vincent Verschueren a trouvé dans la spéciale de Nettinne-Mohiville la parade idéale. On s’y montrant à nouveau le plus rapide au deuxième passage, 7 " devant son plus proche poursuivant, le pilote Godrive a frappé fort : « Sur cette spéciale je savais que les différences de niveau serait gommées. Il ne faut pas oublier que Cédric Cherain et Adrian Fernémont disposent, eux, de l’évolution 2018. C’est là que je devais faire la différence et les chronos parlent d’eux-mêmes, dans des spéciales qui privilégient la puissance comme Malonne ou Bois-de-Villers je n’arrive pas à les suivre. »

En effet, si le champion de Belgique en titre réalisait le scratch au deuxième passage dans Bois-de-Villers ce n’est qu’à la faveur d’un départ raté de son dauphin au classement général, Cédric Cherain : « J’ai calé sur la ligne de départ et j’ai au moins perdu 5". Sans cela je revenais dans son sillage », pestait le pilote de la Skoda Fabia R5 BMA.  Au terme de cette seconde boucle l’avantage de Vincent Verschueren est de 6,9". Sur la dernière marche du podium provisoire, Adrian Fernémont semble accuser le coup : « Je ne peux pas aller beaucoup plus vite sans une prise de risque extrême et je ne veux pas rentrer dans ce jeu là », confiait le pilote soutenu par San Mazuin. Derrière, Xavier Bouche et Olivier Collard échangeaient leurs positions, le premier connaissant les affres d’une crevaison dans la spéciale de Malonne, concédant près de 30". Sixième, Manu Canal-Roblès hausse progressivement le rythme sur sa Skoda Fabia WRC mais regrettait d’avoir perdu du temps dans la spéciale de Nettinne-Mohiville suite à une petite sortie de route et une crevaison. Il devra surveiller le retour de Sébastien Bedoret, nettement plus à l’aise qu’en première boucle au volant de la Skoda Fabia R5 officielle. Huitième Patrick Snijers domine toujours outrageusement la catégorie GT, s’octroyant même le luxe de dépasser le Néerlandais Edwin Schilt sur une  autre Skoda Fabia R5.

En catégorie R2, Romain Delhez sortait de la route dans la spéciale de Natoye, sans mal pour l’équipage heureusement mais de quoi permettre à Timo Van Der Marel, sur une autre Opel Adam R2, de respirer un peu. Désormais 2ème en R2, Grégoire Munster occupe la première place en Junior BRC, lui aussi sur une Opel Adam R2.

Enfin, dans le classement historique, Paul Lietaer occupe toujours le commandement. Son Opel Manta 400 devance la Ford Escort MK2 de Patrick Deblauwe qui a pu profiter du retrait de Stefaan Prinzie (mécanique sur son Opel Ascona 400).

 Photo: Quentin Carpentier et Philippe Haulet

 

 news précédentes
28/04/2018

Vincent Verschueren leader après la première boucle
Lire la suite

28/04/2018

Des temps intermédiaires pour les spéciales sur le Live Results
Lire la suite

28/04/2018

Un Namurois s'offre la Citadelle ! Adrian Fernémont en tête à domicile
Lire la suite