Actualités
24/04/2018

L'apprentissage se poursuit au Rallye de Wallonie pour Sébastien Bedoret

Lundi 23 avril 2018 — Sur le podium du TAC Rally, Sébastien Bedoret et Thomas Walbrecq ont fait sensation pour leur tout premier rallye avec la ŠKODA FABIA R5 de l’équipe Pevatec. Les protégés de ŠKODA Belgique et de Freddy Loix ont en outre ajouté la manière à Tielt en arrachant cette médaille de bronze dans les dernières spéciales grâce à de très bons chronos. Alors que se profile le Rallye de Wallonie, dont le départ sera donné ce vendredi 27 avril à Jambes, vont-ils dès lors aborder la quatrième manche du Championnat de Belgique avec des ambitions à la hausse ?

« Pas du tout ! », affirme le jeune pilote de 22 ans. « À Tielt, même si nous sommes montés sur le podium, j’ai surtout vu toute la marge qu’il y a encore pour égaler les chronos des meilleurs. Mon expérience avec une R5 est très limitée et mon approche pour le Rallye de Wallonie ne va pas changer : je suis là pour apprendre, sans prendre de risques inutiles. Nous n’avons aucune ambition en termes de résultats. Le but sera simplement de diminuer l’écart au kilomètre par rapport aux références. Et si nous parvenons à respecter ce plan de marche, peut-être qu’un résultat viendra de lui-même. Ce serait un chouette bonus, mais ce n’est pas primordial. »

Débutant vendredi soir par un double passage sur la célèbre spéciale show de la Citadelle, le Rallye de Wallonie propose un profil très différent de celui du TAC Rally. « Franchement, j’aime chacun des parcours du Championnat de Belgique », poursuit le citoyen de Donstiennes. « Il n’y a que le Sezoens, que je ne connais pas encore, mais que je me réjouis de découvrir… Pour en revenir au Wallonie, c’est vrai que c’est le rallye le plus près de chez moi et qu’il y a quelques spéciales que j’adore. Mais je n’y ai évidemment jamais piloté la ŠKODA FABIA R5 et il faudra donc aborder les choses calmement. Nous avons eu un gros débriefing avec Freddy après le TAC Rally et je sais ce que je dois améliorer en priorité. Je vais me concentrer là-dessus. »

Thomas Walbrecq : « J'ai donné des notes en néerlandais »


Si Freddy Loix apporte ses précieux conseils à Sébastien, le pilote n’est pas le seul à être tiré vers le haut par le quadruple Champion de Belgique. « Quelques jours après le TAC Rally, Freddy m’a invité à participer avec lui à des tests pour Michelin », sourit Thomas Walbrecq. « Je me suis donc retrouvé assis à ses côtés en lui donnant les notes… en néerlandais ! Ces quelques jours dans la région de Toulouse ont été fantastiques. Non seulement j’ai énormément appris sur le fonctionnement des pneus, mais j’ai aussi pu voir comment Freddy travaille pour établir des notes. Et il n’a pas manqué de me donner plein de petits trucs ! Son expérience est colossale et ses conseils très précieux. Avec Seb, nous en avons déjà tenu compte lors de nos reconnaissances pour ce Rallye de Wallonie… mais il y a encore beaucoup de travail sur ce point. En attendant, j’espère que les petites améliorations porteront leurs fruits et qu’on pourra faire un bon rallye à Namur. »

Freddy Loix : « Encore dans un processus d’apprentissage »


Son sourire au soir du TAC Rally en disait long. On y retrouvait un mélange de joie et de fierté. « Plus que du résultat en lui-même, je suis surtout heureux de la manière dont Sébastien a progressé durant la journée… et du débriefing qui a suivi », explique "Fast Freddy" avec enthousiasme. « Avec l’ingénieur, nous avons épluché tous ensemble les datas collectées pendant le rallye. On a notamment vu que Sébastien pouvait beaucoup s’améliorer dans sa manière de freiner et c’est le premier point sur lequel nous allons travailler, déjà lors de nos essais prévus ce mercredi. En course, il est parfois plus difficile de corriger de mauvaises habitudes car il faut aussi s’adapter en permanence au parcours. Sur ce point, le Rallye de Wallonie est très différent du TAC. Ce sont des spéciales rapides, avec des virages très variés, du relief… Bref, c’est un rallye typiquement "wallon". Il y aura plus de concurrence qu’à Tielt et ma consigne sera la même : démarrer calmement durant la première boucle, puis hausser peu à peu le rythme. Malgré le podium du TAC, nous sommes encore dans un processus d’apprentissage. »

Le Rallye de Wallonie débutera ce vendredi à 18h15 et proposera pas moins de 220 km chronométrés sur un total de 22 étapes spéciales, dont 9 différentes. Il y aura deux boucles d'une ES le vendredi, trois boucles de 4 ES le samedi et deux boucles de 4 autres ES le dimanche, avec une arrivée finale prévue à 15h40 sur le podium à Jambes. « C’est ce que l’on appelle un week-end chargé », se réjouit Catherine Van Geel, la PR Manager de ŠKODA Belgique. « Le Rallye de Wallonie, notamment avec le show de la Citadelle attirant plusieurs milliers de spectateurs le vendredi soir, est toujours très populaire. Nous sommes impatients d’y poursuivre notre collaboration avec Sébastien et Thomas. Ils ont parfaitement géré leur première course avec la FABIA R5 à Tielt et il est clair qu’ils ont en outre une belle marge de progression. Nous faisons totalement confiance à leur coach Freddy Loix pour que celle-ci se poursuive dans la région namuroise. »

 

 news précédentes
24/04/2018

Test Day de ce jeudi: Les favoris répondent présents !
Lire la suite

21/04/2018

Laurent Léonard va découvrir la Porsche 997 GT3
Lire la suite

19/04/2018

Manu Canal-Robles au Rallye de Wallonie en WRC !
Lire la suite