1989

Vandermaesen première et dernière !


Même si il ne s’est pas encore installé parmi les épreuves les plus prestigieuses du championnat, le Rallye de Wallonie a pu trouver sa place sur la scène des rallyes belges, et le plateau de cette édition 1989 reste assez relevé. Certes, on n’y retrouve pas de traces Patrick Snijers ou de Marc Duez, même si ce dernier était dans un premier temps inscrit. Pas de trace non plus de Robert Droogmans, qui s’attaque à la scène européenne. Mais tout de même, les favoris sont nombreux et ont pour noms Jean-Pierre Vandewauwer (Ford Sierra RS Cosworth), Marc Soulet (BMW M3), Valère Vandermaesen (Idem), Renaud Verreydt (Toyota Celica GT4), Ivan Viaene (Ford Sierra RS Cosworth) ou Guy Colsoul (Mitsubishi Starion Turbo).

Le rallye débute vendredi soir sous le soleil. Très vite, les flancs de la Citadelle livrent un premier verdict : Renaud Verreydt ne gagnera pas. Dès cette première spéciale, le moteur de sa Toyota rend l’âme. Très vite, c’est Valère Vandermaesen qui surprend tout le monde en prenant la tête de la course. Jean-Pierre Vandewauwer signe de nombreux scratchs, mais sa Sierra accumule les problèmes au fil de la course, ce qui l’empêche de jouer avec Vandermaesen. Au terme d’une course finalement marquée par de fortes chutes de pluie, le Limbourgeois de 40 ans décroche à Jambes une victoire aussi facile qu’inattendue.
Une victoire qui restera pourtant à jamais la seule qu’il ait décrochée en « Inter ». Derrière Vandermaesen, « Vande » obtient malgré tout une belle deuxième place, devant Marc Soulet, peu à l’aise avec sa BMW M3 dans ces conditions.

Des conditions météorologiques ayant poussé de nombreux concurrents à la faute, dont notamment Guy Colsoul, avec pour résultat une Mitsubishi Starion totalement détruite. De sortie de route violente il fut aussi question pour un équipage allemand à Bonneville, avec pour tragique issue le décès des deux occupants.

Signalons aussi les accessits d’Ivan Viaene et Gaby Goudezeune, quatrième et cinquième en Ford Sierra. Ils devancent le vainqueur du Groupe N, Pascal Schmite et son Opel Kadett GSi. Le top 10 est complété par quatre autres Groupe N, celles d’Omer Saelens (Ford Sierra Cosworth), de Marc Timmers (Opel Kadett GSi), de Luc Lennertz (idem), et de Didier Monin (Mazda 323 4WD).