RALLYESPRINT CONDRUZIEN - 11&12 Août 2018

EPREUVE COMPTANT POUR
LE CHAMPIONNAT DE LA FEDERATION WALLONIE – BRUXELLES
LES CHAMPIONNATS PROVINCIAUX – BRABANT – LIEGE – LUXEMBOURG – NAMUR Challenge des Bourlingueurs de l’ASAF

 

Cette épreuve est organisée avec le concours de :
DE LA PROVINCE DE NAMUR et des VILLES DE CINEY et de ROCHEFORT DES ZONES DE POLICE CONDROZ FAMENNE et LESSE ET L’HOMME DE LA ZONE DE SECOURS DINAPHI - MARCHE / DE PARAM SERVICES AMBULANCES et DU SERVICE MEDICAL SSRB DU CLUB DE FOOTBALL US HAVERSIN / DES COMMISSAIRES DE SECURITE / DE NOS PARTENAIRES ET FIDELES SPONSORS

 

Victoire et excellente opération pour Bouts et Soyeurt
Marée mate les Escort mais Delleuse sauve l'honneur

Avec leur expérience nationale du Rallye de Wallonie, les organisateurs de l'Automobile Club Namur n'oublient pas les équipages régionaux. Et ces derniers leur rendent bien puisqu'ils étaient une bonne centaine au départ du rallye-sprint comptant pour le championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En très grande forme cette saison, Manu Bouts a remporté une nouvelle victoire absolue au même titre que Sébastien Soyeurt en D1-2-3. En historique, Alan Marée a surpris toutes les Ford Escort qui ont néanmoins eu l'occasion de remporter une victoire en PH/SR avec Christian Delleuse.

Sur un tracé aussi rapide que technique, pilotes et mécaniques pouvaient faire la différence. Et malgré une WRC et une R5 au départ, Manu Bouts a eu assez avec les deux uniques roues motrices de sa superbe BMW M3 E46 pour s'imposer. Malgré quelques petits soucis mécaniques qui le dérangeaient à plusieurs reprises, il signait directement un premier temps "canon", 12 secondes devant Thibaud Mazuin, qui restera l'écart avec lequel il s'imposera sur son adversaire. Pour une première en Skoda Fabia R5, le jeune Mazuin affichait une superbe progression signant d'ailleurs son premier scratch en troisième boucle. Egalement venu préparer le prochain Rallye de la Famenne, en Fabia WRC, pour sa part, Harry Hérion perdait d'emblée trois grosses minutes suite à un bris de direction assistée. Pourtant neuve, la crémaillère était remplacée par l'équipe à l'assistance afin de permettre au Marchois de continuer et de signer des chronos tout proches du duo de tête. Troisième après la première spéciale, Jérémie Tomballe (Mitsubishi Lancer Evo7) partait malheureusement à l'erreur dans la suivante. Finalement sur le podium final et premier en traction, Benjamin Defesche (Peugeot 206 RC) ne pouvait rêver meilleur résultat. Après l'abandon de Raphael Schuermans (Subaru Impreza) et de Richard De Jésus (Skoda Fabia R2), Jean-Louis Mingeot et son Opel Kadett, réalisant un dernier chrono fameux, repassaient finalement l'autre M3 de Luc Lemmens dans le top 5. Orpheline de la Fabia R2, la 4-12 était finalement remportée par Jean-Claude Jacques sur sa Toyota Corolla qu'il classait à la dixième place.

A l'image de Bouts, c'est également dès la première spéciale que Sébastien Soyeurt faisait la différence. Le champion en titre, en pneus de tourisme (Divisions 1-2-3), remettait ça en deuxième boucle et affichait déjà une quinzaine de secondes d'avance sur la concurrence. Et grâce aux deux derniers meilleurs temps avec sa DS3-R3, « Jé » repassait le redoutable Philippe Castremanne (Suzuki Swift) qui parvenait à contenir la deuxième DS3 de Laurent Mottet, en proie à des soucis de freins. Dans le top 5, Nicolas Vanderweerde (Peugeot 106) remportait la classe réservée aux moins de 1600cc atmosphériques mais devait surveiller le retour de Ludovic Sougnez avec sa nouvelle Saxo ex-Jérémy Princen. Derrière, Nicolas Simon (Clio) précédait Jean-Louis Delogne (Peugeot 207 RC) qui réalisait lui aussi une bonne opération au championnat FWB. Pour quelques secondes à peine, il devançait l'excellent Philippe Ska (Opel Corsa) ainsi que Kevin Petitfrère (Clio), parmi les dix premiers.

Aux portes du top 15, derrière l'intouchable Castremanne, Quentin Marée (106) était le meilleur de la 3-8 où Philippe Brion (VW Polo) cassait un cardan. Avec quinze voitures au départ, la 2-5 était la catégorie la plus représentée et c'est Fabrice Marcolongo (106) qui y réalisait la course parfaite. Après l'abandon d'Alain Daco (moteur sur la Clio de Cravillon pour l'occasion) qui était en mesure de jouer le top 5 final, Nicolas Delforge (Peugeot 306 GTi) s'imposait en Division 2 où les voitures sont légèrement préparées. Dans la petite classe 4 (moins de 1400cc), Jonathan Alexandre (Honda Civic) réalisait un petit exploit en rejoignant l'arrivée à la 32ème place, sur 62 classés, pour sa toute première course ! Quant à la Division 1 réservée aux voitures d'origine, si Wouter Derboven (Ford Ka) menait d'abord, c'est Sébastien Fréhisse et sa Clio qui s'imposaient en 1-2, au même titre que Christophe Scaillet en 1-1 (Clio, également).

En Prov'Historic Cl assic, la course était également superbe à suivre avec l'Opel Kadett d'Alan Marée qui collait directement six secondes à la première Escort, celle de Pascal Regnier. Trop vite victime de soucis mécaniques, Benoit Gillot devait déjà ranger sa superbe BMW M3 E30. Ensuite, ce sont Regnier puis Emile Tollet à deux reprises qui signaient les meilleurs chronos mais Marée n'était jamais loin et s'imposait avec dix secondes de bon sur Pascal et Emile. Du côté des Prov'Historic S/R, où les anciennes diffèrent de la fiche d'homologation d'époque, Nicolas Thiery (Porsche 944) et Alain Mattart (BMW E30) étaient bien partis pour la victoire mais une sortie les contraignait à en rester là. De quoi permettre à Christian Delleuse et une Escort de remporter ce dernier classement.